Littéralement: "tête de peuplier".
Expression utilisée en patois
haut-alpin pour designer un "idiot".
DECLIN DU MONDE INDUSTRIEL
Evolutions - Ressources
Evolutions - Ressources
Ressources

Pétrole

Les données qui suivent sont extraites des bulletins mensuels de l'ASPO (Association for the Study of Peak Oil and gas).

Découvertes / Production

La courbe ci-dessous représente l'évolution des découvertes et de la production pétrolière depuis 1930, avec une projection sur l'avenir proche (Regular Conventional Oil).

Tout ce qui est produit a d'abord été découvert. Il suffit donc de tracer la courbe des découvertes pour prédire à coup sûr, la courbe de production.

La courbe de production est une "logistique" dont s'est servi King Hubbert pour prédire en 1956, un pic de production pétrolière USA pour 1970. Celui-ci eu lieu en 1971.

Malgré les effets d'annonce à chaque nouvelle découverte de zone pétrolifère, les découvertes actuelles ne représentent plus rien par rapport à la production mondiale actuelle. On a ratissé les terres et les mers avec des appareils sophistiqués, il ne reste plus rien ou alors en des zones inaccessibles. Le pétrole est bien une ressource naturelle finie. Le pic des découvertes peut être situé aux alentours de 1960. Depuis, malgré toutes les technologies, on n'a jamais fait mieux.

Deux points sont importants sur la courbe ci-dessus:


Le premier point indique le moment à partir duquel on entre en déplétion, c'est à dire que l'on produit plus que l'on ne découvre, on prélève dans le stock en quelque sorte. Encore une fois, malgré toute la technologie et les dollars, personne n'a jamais réussit à revenir en surplétion.

Le deuxième point, celui dont on parle de plus en plus, est le moment où la production va atteindre son maximum pour ensuite décliner inexorablement. Quoi que l'on fasse, améliorer les techniques de production, investir dans la recherches de nouveaux champs, l'histoire nous montre que les pays producteurs de pétrole ont pour la plupart atteint et dépassé leur pic de production et que pour les autres, le pic est prévisible, chaque année qui passe voit les prévisions se confirmer.

La tendance actuelle est de se focaliser sur le pic de production, c'est dans l'air du temps. Et pourtant, ce qui compte et qui est beaucoup plus facile à localiser est le point de déplétion. Un point croisement de deux courbes est facile à déterminer. Un point maxima sur une courbe, la dérivée nulle, est beaucoup plus difficile à localiser. Le point de déplétion est passé depuis bientôt 30 ans et

annonce le déclin irrémédiable de la production, c'est donc un moment clé dans la prévision. Le pic de production arrive trop tard pour modifier quoi que ce soit.

Répartition mondiale

Les pays sont classés par ordre de réserve globale, chaque barre représente, en partie inférieure la part déjà exploitée et en partie supérieure ce qu'il reste à produire.

Sous les noms des pays, sont rappelées la production annuelle (2004) et la date du pic de production (prévision 2004).Newsletter ASPO n°59 Nov. 2005

L'Arabie Saoudite est loin devant, il reste encore beaucoup de réserves, c'est le seul pays qui a encore une marge de manœuvre, c'est à dire qui peut encore réguler sa production. Le pic de production n'est pas encore atteint. Tous les autres pays ont les robinets ouverts à fond.

Suit la Russie, premier pays producteur, qui a déjà passé le pic mais dont les réserves restent importantes.

Puis le États-Unis qui arrivent au bout de leur réserves.

Ensuite, les pays du golfe et le Venezuela, la Chine avec divers autres pays et le petit dernier dont le pic est prévu en 2030, le Kazakhstan, cause entre autres, de la guerre en Afghanistan.

Importance du pétrole

Le pétrole a deux qualités, il est très énergétique et il présente une chaîne de carbone sur laquelle il est facile d'ajouter d'autres atomes pour créer des molécules nouvelles. C'est donc un produit énergétique facile d'utilisation et une matière première facile à transformer. On l'utilise comme carburant dans les moteurs à combustion interne, source primaire de production d'électricité, matière première pour les plastiques, additifs de toutes sortes (lubrifiants, peinture, colles), médicaments, engrais.

Le pétrole, à travers l'utilisation de machines, est la ressource naturelle qui permet l'accessibilité aux autres ressources naturelles, (les mines, la pêche, l'agriculture). Son déclin entraîne donc inévitablement le déclin de toutes les autres ressources naturelles telles que nous les exploitons actuellement.

Un produit aussi magique, n'a, à ce jour, aucun concurrent. Soyons réalistes, rien ne le remplacera.

Peut-on imaginer un seul instant, faire fonctionner le petit camion ci-dessous et exploiter la mine, sans pétrole?

Quand la citerne de ravitaillement ne viendra plus, le petit camion sera abandonné là où il sera tombé en panne et la mine sera silencieuse.

Photos d'une mine d'uranium extraites de la présentation sur le nucléaire et le CO2.

Il est souvent question aujourd'hui, dans les média et le monde politique, "d'énergie renouvelable". Nous avons vu que l'énergie est avant tout une masse ou une chaleur dégagée par une masse accélérée sur une distance. "Energie renouvelable" est donc un abus de langage, il n'y a dans la nature que des ressources énergétiques;

Il faut donc comprendre, lorsque l'on entend "énergie renouvelable", le remplacement des ressources naturelles "finies" par les ressources naturelles "inépuisables et renouvelables". On voit tout de suite, avec le tableau des équivalences énergétiques, qu'il n'y a que le bois qui puisse se substituer aux ressources "finies", mais que son rendement énergétique est faible par rapport à elles et qu'il ne faut pas l'exploiter plus vite qu'il ne pousse. Il n'y a donc pas d'énergie renouvelable de substitution au pétrole.

Minerais

Les autres ressources de type "fini" sont les minerais.

Les données sont extraites du site"Quid"

Comme les différents minerais représentent des quantités très différentes, je les ai classés en pourcentage de minerai extrait sur réserve totale.

On voit tout de suite que pour une grosse majorité des minerais, on a déjà exploité plus de la moitié des réserves accessibles connues à ce jour.

S'il n'y avait pas de déplétion du pétrole, il y aurait de toute façon déplétion des minerais. Cela fait beaucoup de ressources à remplacer.

Un argument souvent entendu est de dire que l'homme trouvera quelque chose. Au XVIIe ou XVIIIe siècle, on pouvait encore y croire, tout était à découvrir. Aujourd'hui, à part quelques espèces d'insectes ou de plantes, il ne reste rien à découvrir. La table de Mendeleiev date de 1869, elle est bouclée aujourd'hui, nous connaissons tous les éléments qui composent notre planète. Croire au Père Noël amène un jour à se rendre compte qu'il n'existe pas. Ce jour-là, tout s'effondre.

Rappel: sans minerai, pas de métal et donc pas de machines. Le métal dissipé est perdu à jamais, il ne reviendra pas dans son état initial (entropie), seule une petit partie pourra, moyennant beaucoup d'énergie, être recyclée.

Le charbon et l'acier

L'acier n'est pas une ressource naturelle, c'est un résultat de processus industriel. Cependant, il est composé de deux éléments - ressources naturelles, le minerai de fer et le charbon. Ces deux éléments sont exploités avec des machines fonctionnant au pétrole. Il va donc être difficile, demain, de continuer à les exploiter à la cadence actuelle. La production d'acier va donc décliner. Comme ce matériau est la base de toute machine et de toute construction (le béton est armé de tiges d'acier), les machines vont s'arrêter, non seulement par manque de carburant mais aussi par manque de matière première.

Où sont les réserves

Les données qui suivent sont extraites de la base de données BP

Rappelons encore une fois que les quantités indiquées sont celles accessibles avec les moyens d'aujourd'hui. Tout le minerai facile a extraire l'a déjà été, il ne reste que le difficile, qui nécessite beaucoup d'énergie et donc de pétrole actuellement.

Il reste encore beaucoup de charbon aux USA mais peu de minerai de fer. Le gros des réserves, charbon et fer, se situe en Asie centrale et orientale. C'est aussi là que se trouvent le pétrole et le gaz.




Accueil
Lexique
Références
Auteur