Littéralement: "tête de peuplier".
Expression utilisée en patois
haut-alpin pour designer un "idiot".
DECLIN DU MONDE INDUSTRIEL
Et demain - Que faire?
Et demain - Que faire?
Que faire?

Démantèlement


Il convient avant tout de démanteler toute construction et installation dont on sait que l'on ne pourra pas assurer la maintenance. Cela commence évidemment par les installations dont le manque de maintenance ferait courir un risque aux populations alentour, les industries nucléaires et les usines classées "Seveso". Ensuite viennent toutes les constructions qui comportent des matériaux résultants de processus industriel et dont la taille nécessite l'emploi de machines (ascenseur, grue, etc...) pour y accéder.

En dehors des zones industrielles que chacun voit bien qu'elles ne seront plus d'aucune utilité et qu'elles risquent de contaminer l'air, les sols et l'eau, il y a aussi les zones urbaines telles "La Défense", dont les bureaux seront quasiment vides (déclin du tertiaire), dont les ascenseurs seront bloqués à jamais et dont on pourrait récupérer des tonnes de verre et d'acier à béton, facilement réductible en petits morceaux pour le travail à la forge.

Ceci est un vœu pieux, personne n'acceptera de démanteler le pont de Normandie alors que nous avons encore des ressources naturelles à consommer. Pourtant, un jour, il finira au fond de la Seine.

Exode urbain

L'endroit le plus rude à vivre sera sans conteste les zones urbaines. Le manque d'entretien des infrastructures et des bâtiments, couplé au manque de nourriture, manque d'eau potable (ne pas oublier que le réseau d'eau potable est un processus industriel), feront que ces zones deviendront invivables.

Comme expliqué dans le livre de Jared Diamond, Effondrements, certaines populations refuseront de quitter leurs us et coutumes. Il y a donc fort à parier que de nombreux groupes s'attacheront coûte que coûte à leur banlieue et disparaîtront.

Là encore, il s'agit d'un vœu pieux, je vois mal un politique proposer aux jeunes des banlieues d'aller cultiver les pommes de terre en Limousin. Pourtant, il faudra bien y aller un jour.

Les métiers d'avenir

Paysan

Celui qui vit au pays. Celui qui sait par excellence comment subvenir à ses besoins, il sait cultiver la terre, élever des animaux domestiques, maintenir une maison en état et tisser des fibres.

Nous redeviendrons tous des paysans.

Docteur

Parmi les paysans, il en est un qui devrait se distinguer comme le Chaman, il s'agit du "Docteur", celui qui sera capable de nous réparer, nous trouverons toujours de l'excédent pour subvenir à ses besoins.

Fabrication d'outils

La tendance va être l'autarcie. Ce n'est pas très compliqué de subvenir à ses besoins localement, avec les ressources naturelles locales. Les limites commencent à se faire sentir si l'on veut remplacer une vitre. Faire du verre en feuille n'est pas chose aisée.

Il est une autre limite, le métal, dont on se sert pour faire les tuyaux (l'eau courante à tous les étages) mais aussi et surtout les outils.

Nous l'avons vu, la production d'acier ne pourra se faire qu'avec du charbon de bois et de toute façon, le minerai facile à extraire a disparu. Durant des siècles, les générations futures devront vivre de nos poubelles et récupérer l'acier un peu partout pour faire des outils. Se sera sans doute une préoccupation majeure.

Agriculture - semences

Le problème principal sera de nourrir les humains sur terre, il va vite falloir arrêter le système de semences industrielles stériles et revenir au système traditionnel de production de semences localement, à partir d'une récolte pour avoir la certitude de pouvoir replanter l'année prochaine. Tout le système actuel, avec ses lois, est à revoir de fond en comble, et vite. Il y a urgence dans la mesure où il faut tout réapprendre.

Voir le lien Association Kokopelli.

Épilogue

Le système solaire s'est formé il y a environ 4,5 milliards d'années. Il mourra dans environ 5 milliards d'années, la Terre se vaporisera et le Soleil deviendra une géante rouge avant de mourir. Nous sommes donc à peu près à la moitié de la vie de la Terre. Nous sommes également à la moitié de la production pétrolière. On peut donc penser que le temps des ères passées est identique à ce que seront les ères futures.

Prenons notre échelle de temps de 24 heures.


Nous ne rentrerons pas dans le débat sur les bienfaits ou les méfaits de la civilisation et du progrès. Néanmoins nous ne pouvons nous empêcher de poser la question: "où tout cela nous a-t-il conduit?".

A retenir

Pour conclure ces quatre sections, je listerai quelques notions essentielles qui ont conduit l'ensemble de la réflexion.

Elargir la vision

La quantité et la complexité des connaissances accumulées font qu'il n'est plus possible d'être généraliste comme pouvait l'être Pascal, physicien et philosophe. Nous sommes tous des spécialistes et l'enseignement est analytique et jamais synthétique. Or, si l'on veut comprendre un tant soit peu ce qui est arrivé à l'homme, il est nécessaire de changer d'échelle, de s'extraire du quotidien pour prendre du recul, en temps et en espace.

Histoire

La présence de l'homme sur Terre représente environ 1/2000ème de la vie de celle-ci.

La Civilisation représente environ 1/1000ème de la présence de l'homme sur Terre.

Climat

Le climat de la Terre est en perpétuelle évolution. L'homme a connu des périodes froides et des périodes chaudes. Depuis les débuts de la civilisation, le niveau des mers est monté d'environ 150 m, l'homme n'y est pour rien, seuls les phénomènes astrophysiques influent.

Démographie

Il y a toujours équilibre, pour une population donnée, entre la quantité d'hommes et la capacité de ceux-ci à se procurer leur nourriture. Si la nourriture vient à manquer, le nombre d'hommes diminue. Par contre, s'il y a abondance, l'homme se comporte telle la bactérie, il pullule.

La population mondiale a été multipliée par 3 pendant la deuxième moitié du XXe siècle. Ceci grâce à l'efficacité des machines agricoles et des produits pétrochimiques pour produire de la nourriture. La réduction de cette efficacité par déplétion du pétrole entraînera de facto un déclin démographique.

Métallurgie

L'âge des métaux est postérieur à la sédentarisation et à la civilisation. Cependant, celle-ci n'aurait jamais atteint la sophistication d'aujourd'hui sans la métallurgie. Le métal a décuplé l'efficacité des outils.

C'est la production d'acier par réduction des oxydes de fer au coke qui a permis la réalisation de machines, propres à l'ère industrielle.

Il faut du charbon pour produire de l'acier. Tout le charbon facile à extraire l'a été, il ne reste que le difficile dont l'accessibilité n'est assurée que par le pétrole. Recycler l'acier demande beaucoup d'énergie en récupération, transport et refonte.

Les égarements

Rappelons succintement les égarements de la première section:

Existence du tertiaire

Le secteur tertiaire (les services), ne peut avoir d'existence que si les secteurs primaires et secondaires produisent de l'excédent. Pour nourrir, vêtir, loger un fonctionnaire, il faut que l'agriculteur, le tisserand et le maçon produisent plus que pour eux-mêmes. Notons que les enfants et étudiants, les retraités et les acteurs des secteurs primaires et secondaires en vacances, font partie du secteur tertiaire.

Richesse

La notion de richesse et de pauvreté est une notion relative, non pas absolue. On est riche par rapport à un plus pauvre et vice versa.

Il n'y a pas de seuil au delà duquel on serait riche et au deça duquel on serait pauvre.

Pollution

Toute activité dégrade le système dans lequel elle a lieu. Tout développement est donc source de pollution.

La pollution est proportionnelle à la richesse produite, chacun est responsable de la pollution globale à hauteur de sa richesse.

Energie

L'unité de mesure de l'énergie est le Joule (J), c'est une masse (kg) accélérée (m/s2) sur une distance (m).

1 J = une masse de 1 kg accélérée de 1 m/s2 sur une distance de 1 m.

J = kg x m2 / s2

1 kg de pétrole contient 45 MJ (Méga Joules) d'énergie.

1 kg de bois contient 12 MJ (Méga Joules) d'énergie.

Pétrole et démocratie

La production pétrolière a débuté durant la deuxième moitie du XIXème siècle.

Le pic des découvertes se situe vers 1960.

Depuis 1980, la production mondiale est entrée en déplétion.

Le pic de production se situe vers 2006-2007 a 24 Gb/an (milliards de barils par an).

Tout ce que nous connaissons dans notre monde industriel est basé sur l'acier et le pétrole. Quand je dis "tout", il s'agit de l'ensemble des ressources naturelles extraites et transformées ET du tertiaire engendré par l'excédent dû à l'extrême efficacité du pétrole. Le déclin de la production industrielle entraînera de facto le déclin de la démocratie politique, celle de la gestion de la cité. Il faudra attendre que l'homme se regroupe en tribus, groupes ne dépassant pas un certain nombre, pour retrouver la démocratie naturelle où la survie de chacun dépend de la survie du groupe. Le pouvoir exécutif est assuré par le chef, le judiciaire par le vieux sage et le législatif par les palabres du soir.




Accueil
Lexique
Références
Auteur