Littéralement: "tête de peuplier".
Expression utilisée en patois
haut-alpin pour designer un "idiot".
DECLIN DU MONDE INDUSTRIEL
Activité humaine - Ressources
Ressources

Ressources naturelles - Classification

C'est la base de ce qui fait la vie, c'est propre à tout animal, il lui faut des ressources naturelles pour vivre. Nous parlerons ici de ressources naturelles et non pas de résultats de processus industriels comme l'électricité ou l'acier. Les ressources naturelles, c'est ce que la nature produit, avec ou sans l'aide de l'homme. Le soleil, le vent, les plantes sauvages sont là sans intervention humaine. L'agriculture, la pêche, les minerais, sont des produits de la nature devenus ressources après intervention humaine.

La notion d'accessibilité est primordiale, il y sera souvent fait référence. En effet, il ne suffit pas d'avoir conscience de l'existence d'une ressource, il faut encore que celle-ci soit accessible. Cette notion est prise au sens large, applicable à tout type de ressources et peut parfois se confondre avec la notion d'efficacité. Par exemple, l'accessibilité du cuivre dans une mine est dépendante de la sophistication des machines employées. L'accessibilité du pétrole en mer profonde est dépendante de la sophistication des infrastructures mises en place. Nous appliquerons la même notion à l'agriculture, l'efficacité des machines agricoles et des engrais sera assimilée à l'accessibilité.

Les ressources naturelles peuvent être classées en trois groupes:

et trois types,

La caractéristique des ressources naturelles finies est la notion de déplétion. Lorsque l'on a un stock d'un produit, si l'on renouvelle le stock plus vite que l'on ne l'utilise, on est en surplétion. Si, par contre, on puise dans le stock plus vite que l'on ne le renouvelle, on est en déplétion. Pour les ressources naturelles finies, le renouvellement du stock est la découverte de nouveaux gisements.

Comme elles sont finies, un jour arrive où les découvertes s'amenuisent pour tendre vers zéro. Le moment où la courbe de consommation de ce stock, coupe la courbe des découvertes, est le passage de la surplétion à la déplétion (voir les courbes du pétrole).

Tableau des ressources naturelles

Ressources naturelles - Énergétiques

Les ressources énergétiques inépuisables

Couramment appelées, à tort, "énergies renouvelables", ce sont le soleil, le vent et la gravité.

Solaire

C'est la masse du soleil qui se dissipe et produit des rayonnements dont certains sont porteurs de chaleur. C'est ce qui est le plus facile à capter, la chaleur, il suffit de faire le lézard. Il est facile aussi de chauffer de l'eau et de restituer ainsi ultérieurement la chaleur emmagasinée.

D'autres rayonnements font pousser les plantes, c'est aussi facile à capter, il suffit de les manger ou de les couper pour confectionner toute sorte de chose et ça repousse.

L'utilisation de certains rayonnements pour produire de l'électricité à l'aide de cellules photovoltaïques n'est pas à classer dans les ressources naturelles, c'est un résultat de processus industriel, il faut construire les cellules. Cela ne fournit que de l'électricité, énergie dont le transport et le stockage nécessite d'autres énergies et des matières premières. Pour faire simple, si l'homme n'a pas capté plus tôt l'énergie solaire autrement que sur sa peau, c'est qu'il n'en avait pas les moyens, ceux-ci étant très sophistiqués.

Éolien

Le vent, c'est le résultat du déplacement des masses d'air suivant leur ensoleillement. La masse d'air qui se déplace produit une force, fonction du carré de sa vitesse. Pour récupérer cette force l'homme a conçu l'éolienne, elle transforme le mouvement rectiligne du vent en mouvement rotatif. Elle fut l'une des premières machines de l'homme, avec des engrenages en bois, pour faire tourner deux pierres l'une sur l'autre afin d'écraser des grains. Aujourd'hui, nous utilisons l'éolien pour produire de l'électricité. Là encore, la fabrication et l'entretien d'une éolienne nécessite un processus industriel et elle ne produit que de l'électricité.

Gravité

La gravité est utilisée depuis des millénaires, transport de l'eau en la laissant filer dans des canaux, cage à écureuil pour lever des charges (cages circulaire dans laquelle un homme monte les barreaux, en fait il reste sur place et c'est la cage qui tourne), contrepoids en tout genre, dont l'un des dernier est celui des horloges. Aujourd'hui, on utilise la gravité pour produire de l'électricité, encore, à l'aide de barrages où l'on récupère, comme pour le vent, la force produite par le déplacement d'une masse d'eau. La seule différence avec le vent est que la masse volumique de l'eau est environ 1000 fois celle de l'air et que la force produite est directement proportionnelle à la masse du fluide.

Les ressources énergétiques finies

Il s'agit là principalement des combustibles fossiles, décomposition d'organismes vivants dont on exploite la chaleur et la lumière produite en les brûlant. Hors les fossiles, il y a l'uranium dont quelques applications concernent la propulsion des sous-marins et des brise-glaces et les armes, mais dont la principale utilisation, civile, est la production d'électricité (encore).

Pour extraire, exploiter, une ressources naturelle énergétique, il faut dépenser de l'énergie. La limite d'exploitation d'une ressource naturelle énergétique est lorsque le ratio, énergie récupérée sur énergie investie (en Anglais EROEI energy return on energy invested) s'approche de 1.0. Ci-dessous quelques valeurs approchées de ratio énergétique.

Les chiffres ci-dessus sont approchés, leur valeur importe peu, ce qui compte est leur variation, chute libre en 50 ans.

Charbon, pétrole, gaz

Ils sont là depuis longtemps mais restèrent inaccessibles. A part quelques utilisations dans l'antiquité pour l'éclairage ou le colmatage de barque, il faudra attendre l'ère pré-industrielle pour commencer l'exploitation du charbon puis du pétrole et du gaz. C'est le cœur du système. C'est par l'énergie considérable contenue dans les combustibles fossiles que l'accessibilité aux ressources naturelles a progressé exponentiellement.

Jusqu'au XVIIe siècle, les oxydes de fer étaient réduits à l'aide du charbon de bois (voir plus bas les ressources renouvelables). C'est l'utilisation du charbon puis du coke (ressources finies), qui a permis de produire de l'acier de meilleure qualité et en grande quantité et c'est à partir de cet acier que l'on a pu construire des machines qui ont remplacé l'outil. L'ère industrielle naissait. La genèse de l'ère industrielle est bien l'exploitation des ressources naturelles énergétiques fossiles, ressources en quantité finie.

L'uranium

Contrairement aux précédentes ressources qui sont des combustibles fossiles, résultat de la décomposition d'organismes vivants, l'uranium est un métal contenu dans la croûte terrestre. Son exploitation nécessite un processus industriel complexe dont la finalité est, là encore, de produire de l'électricité (et des bombes atomiques).

Les ressources énergétiques renouvelables

Il s'agit de la biomasse, principalement le bois. C'est la seule ressource naturelle dont l'homme dispose depuis qu'il maîtrise le feu. La différence majeure entre l'homme et l'animal vient de là, la maîtrise du feu de bois. C'est la ressource naturelle qu'il faut soigner. Plusieurs civilisations ont disparu par faute d'avoir su gérer cette manne. C'est de toute façon tout ce qui nous restera pour nous chauffer, avec le soleil sur la peau, lorsque les ressources finies auront disparu.

Équivalences énergétiques

Puisque les ressources décrites ci-dessus sont dites énergétiques, classons les par quantité d'énergie qu'elles produisent. Pour ce faire, les ressources sont classées en trois types:

Certes, l'extraction des ressources finies est aussi un processus industriel, mais le produit exploité contient une quantité d'énergie naturellement alors que la production d'électricité est une invention de l'homme.


L'énergie étant une masse accélérée sur une distance, les valeurs ci-dessus sont rapportées à la masse. Pour le solaire photovoltaïque et l'éolien, les valeurs indiquées sont des moyennes sur un an en France, ce qui compte est l'équivalence en masse de pétrole.

Le plus énergétique de tous est bien sûr l'hydrogène. Le seul problème, c'est que bien qu'étant un élément naturel, il est couplé à l'oxygène pour former de l'eau et que les séparer n'est pas chose aisée et demande beaucoup d'énergie.

Produire de l'hydrogène, le stocker et l'utiliser comme combustible nécessite un processus industriel complexe. On ne peut donc pas le ranger parmi les ressources naturelles car il n'est pas accessible directement.

Ensuite viennent les combustibles fossiles, charbon, pétrole et gaz. Le charbon est directement utilisable mais fut détrôné par le pétrole, plus énergétique et plus facile à exploiter, (sauf évidemment pour ce qui concerne la production d'acier). L'exploitation du gaz naturel est plus récente, c'est une ressource très énergétique mais plus difficilement "stockable" et transportable que le pétrole.

Derrière les combustibles fossiles, se place la ressource naturelle énergétique renouvelable par excellence, le bois, moitié moins énergétique que le charbon.

Puis viennent le soleil et le vent. Pour la comparaison, nous prenons les valeurs de la quantité d'énergie produite par 1 m² de capteur solaire ou 1 m² d'éolienne, pendant un an. Le solaire thermique étant en gros quatre fois plus efficace que le solaire photovoltaïque, on peut dire que 1 m² de solaire thermique pendant 1 an, équivaut à peu prés à 32 kg de pétrole.

Pour l'uranium, le rapport de l'énergie récupérée sur l'énergie investie est environ de 4. Comme l'énergie investie est principalement du combustible fossile, (mines, élaboration du yellow cake, construction des centrales nucléaires, distribution de l'électricité), on peut dire que l'uranium est un multiplicateur énergétique du pétrole.

Il manque encore la gravité à travers l'hydroélectricité, mais il est difficile d'utiliser une unité de référence. En France, la production hydroélectrique représente environ 1/10 ème de la production électrique nucléaire, elle est donc 2.5 fois moins énergétique que le pétrole. C'est aussi un résultat de processus industriel qui ne produit que de l'électricité.

Si le critère qui prime est la facilité d'exploitation des ressources naturelles énergétiques, c'est sans conteste le pétrole qui est en tête.

Si le critère qui prime est l'absence de processus industriel, c'est sans conteste le bois qui arrive en tête.

Si le critère qui prime est le rendement énergétique, c'est sans conteste le solaire et l'éolien qui arrivent en queue.

Conclusion

Comme ressources naturelles énergétiques, nous avons le soleil, les fossiles et le bois. Hors résultat de processus industriel, le soleil n'est pas très puissant et le stockage de sa chaleur pose problème. La puissance énergétique des combustibles fossiles est facilement exploitable mais ils sont en quantité finie sur terre et leur fin est annoncée. Il n'y a guère que le bois, ressource renouvelable, qui pourra demain chauffer la gamelle, à condition que l'homme ne le brûle pas plus vite qu'il ne pousse.

Ressources naturelles - Matières premières

Les matières premières vont permettre à l'homme de fabriquer des outils, des objets, de se vêtir, se loger puis, avec l'énergie des combustibles fossiles, de fabriquer et faire fonctionner des machines qui décupleront l'accessibilité des ressources naturelles.

Ressources matières premières inépuisables

La matière première directement accessible, c'est la terre et les cailloux. Il s'agit d'une ressource inépuisable, car même si localement il peut y avoir pénurie d'argile ou de sable, à l'échelle du globe, il y a encore de quoi faire. Beaucoup de cailloux descendront de la montagne pour bâtir des abris et l'érosion fournira de l'argile encore pendant longtemps pour faire quelques poteries.

Ressources matières premières finies

On trouve deux grands groupes de ressources de matière première finie, le minerai métallique et les combustibles fossiles, vus précédemment, dont la manipulation permet la production de molécules de synthèse.

Les minerais métalliques

Certains se trouvent en l'état dans la nature, le cuivre, l'étain, l'or, l'argent, d'autres sous forme d'oxydes, le fer par exemple. C'est donc tout naturellement que l'homme a d'abord découvert les métaux "naturels" pour ensuite découvrir les oxydes dont le traitement est beaucoup plus sophistiqué.

Pour mémoire, rappelons que par exemple, le fer, ne se trouve dans la nature que sous la forme d'oxydes, ferreux, ferritiques, c'est à dire que l'atome de fer est lié à des atomes d'oxygène. Pour extraire les atomes de fer, il faut chauffer le minerai avec des atomes de carbone qui vont attirer les atomes d'oxygène pour former de l'oxyde de carbone et laisser les atomes de fer seuls. Ce processus, que l'on peut qualifier d'industriel bien avant l'ère dite industrielle, fut réalisé pendant des millénaires à l'aide du charbon de bois, savoir faire aujourd'hui quasiment disparu.

Plus tard, l'homme a découvert tous les métaux exotiques avec des noms en ...ium dont l'extraction est encore plus sophistiquée que celle du fer et ne peut être réalisée qu'à l'aide de produits et de processus complexes.

Le métal, issu de l'exploitation des minerais métalliques, est "recyclable". On rassemble des morceaux épars, on les met dans la marmite et après fusion et adjonction de quelques produits, cela redonne du métal neuf. Il ne s'agit plus là de ressource naturelle mais de résultat d'un processus industriel énergivore.

Ressources matières premières renouvelables

Ce sont les végétaux et les animaux.

Les végétaux fournissent les fibres nécessaires au tissage et des matériaux de construction. Les animaux fournissent le cuir, la fourrure, des graisses, des tendons (pour la fabrication de colle).

A condition de ne pas prélever plus vite que la nature ne peut fournir, cette ressource peut être renouvelée et maintenue.

Ressources naturelles - Nutrition

Deux produits sont inépuisables, le sel et l'eau. Le problème du manque d'eau potable n'est pas un problème global affectant la planète entière, mais un problème local lié à la surpopulation urbaine et à la concentration de pollution que cela engendre. Tant qu'il pleuvra et que la pluie pénètrera dans le sol, il y aura de l'eau potable. S'il ne pleut plus, il y a de grandes chances pour que la vie s'arrête.

Les autres ressources naturelles nutritionnelles sont renouvelables, comme les matières premières, les végétaux et les animaux. La même conclusion s'impose, il ne faut pas consommer ces ressources plus vite qu'elles ne se renouvellent.




Accueil
Lexique
Références
Auteur